Artimus - Ultime Madrigal

Rendez-vous était pris un dimanche pour découvrir l’univers du Professeur Artimus. Lors de l’arrivée rue des Pyrénées, dans le 20ème arrondissement de la capitale, point d’Escape Game visible de la rue, mais une enseigne et une petite plaque à l’adresse donnée attire toute notre attention : “l’extraordinaire cabinet du Professeur Artimus“. Nous sommes sans aucun doute à la bonne adresse !

Tout commence dans cette boutique aux allures de cabinet de curiosité comme on pouvait en trouver au début du siècle dernier. De nombreux objets étranges sont disposés sur les étagères ; rapidement, si vous détenez le mot de passe, vous découvrirez que tout cela n’est que facade. En effet, le professeur Artimus, grâce à des années de recherche, a réussi à créer une machine permettant de transporter les joueurs à travers les lieux et les époques. Pour ce premier voyage, notre destination sera l’Italie pendant une de ses périodes les plus fastes : la Renaissance.

“1590, Naples, Plongés en pleine Renaissance italienne, c’est au domicile du célèbre musicien Carlo Gesualdo que vous tenterez d’élucider le mystère des disparitions de la belle Donna Maria et du musicien lui-même, une heure avant l’incendie qui ravagea sa demeure.”

Avant de partir, un des assistants du professeur nous remet un chronomètre, la technologie ne permettant pas de voyager plus de soixante minutes, il faudra être attentif.  Un talkie walkie nous est également donné, les ondes radios n’étant à priori pas affectées par la distance et le temps, nous pourrons rester ainsi en contact si jamais nous en avions besoin. Il est temps de partir ! Nous nous tenons devant l’imposante Porte du Temps. Le noir se fait, la porte s’ouvre et jumelée à quelques effets spéciaux l’illusion fonctionne bien et nous transporte jusqu’au lieu de jeu.

Le Palais Italien dans lequel nous entrons est charmant. Contrairement à beaucoup de room, cette salle d’Artimus est très claire, dans des teintes pastels. On respire ! Carlo Gesualdo fait parti de la bourgeoisie, et sa demeure est richement décorée et meublée. Les colonnes et la cheminée en marbre côtoient de grands tableaux typiques de la période renaissance qui ornent les murs. Mais nous se sommes pas venus pour admirer des peintures ! Le décor est impeccablement réalisé et les premiers éléments de jeu sont prêts à révéler leurs mystères.

Artimus - Ultime Madrigal 1

Comme après un rapide coup d’oeil nous ne voyons pas de cadenas, il va falloir observer plus attentivement les quelques éléments qui ont attiré notre curiosité. Mais attention à ne pas perdre de temps car, chose rare ces temps-ci, certains éléments présents au cours de votre exploration ne feront fondamentalement pas parti du jeu. Tous ces éléments permettront juste de découvrir les péripéties du musicien et de sa belle et sont là pour renforcer immersion et développement narratif.

Ultime Madrigal est une énigme idéale pour appréhender les jeux d’évasion. Tout d’abord parce que les énigmes s’enchainement de manière linéaire, vous ne serez donc concentrés que sur une tache à la fois. Et encore faut-il la découvrir ! Toutes les composantes de l’Escape Game sont présentes : il faudra fouiller méticuleusement tous les recoins du Palais, faire des liens entre les éléments présents dans la pièce. Puis résoudre les énigmes à proprement parler. Observation, mécanismes, et manipulations d’objets sont au rendez-vous. Les joueurs expérimentés resteront peut-être sur leur faim. En effet, les énigmes ne sont pas très nombreuses et moment assez déroutant durant notre séjour, nous ne nous sommes pas rendus compte de l’activation de certains mécanismes tandis que d’autres ont un fonctionnement peu intuitif.

Artimus a soigné l’expérience dès l’arrivée dans ses locaux et cela continu dans la room avec une thématique originale et un fil rouge présent, mais surement un peu trop ténu. Ce n’est qu’après avoir réussi notre mission que nous comprenons toutes les subtilités du scénario qui mériterait d’être explicité davantage. Petits et grands prendront plaisir à évoluer et tenter de démêler l’intrigue que renferme ce palais du XVIème siècle. Une deuxième salle est également proposée par le professeur Artimus avec un univers inédit à Paris inspiré directement des foires itinérantes qui sillonnaient les Etats-Unis au XXème : FreakShow.

On a bien aimé :

  • Un décor soigné
  • Un grand espace de jeu

On a moins aimé :

  • Des puzzles conventionnels
Artimus, Ultime Madrigal
  • Immersion / Décors - 85
  • Diversité / originalité - 65
  • Difficulté - 70
75

En résumé :

Ultime Madrigal propose un voyage réussi dans la renaissance italienne sur les traces de Carlo Gesualdo et de Donna Maria… Percerez-vous à temps les mystères de cette room ?

Comments Rating 0 (0 reviews)

Vous aussi donnez votre avis sur votre expérience avec Artimus et Ultime Madrigal ci-dessous avec les commentaires !


Artimus, 161 Rue des Pyrénées, 75020 Paris RESERVER

Ouvert tous les jours, de 3 à 5 joueurs, à partir de 22€ par personne

www.artimus-escapegame.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser votre commentaire !
Entrer votre nom ici svp
Sending