60 escape game - jean marc

Nous avons rendu à nouveau visite à 60 escape, deux mois après leur ouverture, en pleine préparation de leur seconde salle.

Escape Game France : Peux-tu te présenter et nous présenter le lieu, 60 escape ?

60 escape : Ce qui m’a donné envie de faire ce jeu ? C’est actuellement ma troisième vie. Mon parcours m’y engageait naturellement. Dans ma première vie j’étais bâtisseur, je faisais de l’architecture, dans la deuxième j’étais créateur, je faisais de la mise en scène, j’avais une compagnie de théâtre donc dans cette troisième vie, j’ai décidé de réunir les deux premières, comme un retour en enfance, comme si le passé validait le présent et, moi même qui suis amateur de jeu, j’ai choisi de construire le mien ! Je suis un joueur, jeux de société, jeu de groupe en soirée, jeux vidéo aussi ! Je suis un joueur dans la vie, c’était une évidence de pouvoir se finaliser dans ce genre de concept. Je voulais le faire à l’époque dans le cadre d’un scénario d’une pièce de théâtre que je montais, je voulais une interactivité avec le public et c’était très complexe à monter, puis j’ai découvert ce principe. C’est arrivé comme une évidence, de fabriquer des mini scénarios d’une heure qui permettent cela. Je construis les histoires à partir de détails. Par exemple, pour les infiltrés, tout est parti d’une promenade sur le pont neuf. C’est bizarre mais j’ai trouvé un cadenas accroché dont la forme et la disposition m’a inspiré, et c’est de la que tout est parti ! Le reste est venu d’un seul coup. Après évident, il y a tout à construire autour. La limite de la conception c’est trois mots clefs pour moi :  fiable, solide et inusable. Evidemment, tu as beau avoir pleins d’idée, il faut que cela tienne dans le temps, et que les joueurs ne se blessent pas. Comme je pars du principe que le joueur doit pouvoir tout faire dans les jeux, comme dans la vie !

EGF : Quelle est la particularité de 60 escape ?

60 escape : Je trouve que c’est la passion, on a tellement envie de faire plaisir et de se faire plaisir que je pense que cela se ressent dans le jeu ! Avant tout notre préoccupation c’est que l’on s’amuse donc 60 minutes escape a été conçu par un joueur, pour des joueurs. On doit pouvoir tout faire, ici tout doit servir, donc il n’y a pas de faux indices, cela ne me semble pas nécessaire Il y a peu être pour certains peu de choses, mais si on ne c’est pas servi de ça, il va falloir l’utiliser à un moment donné, maintenant ou plus tard. Tout est manipulable dans la salle, même ce que l’on n’imaginerais pas ! Il n’y a aucun éléments à ne pas toucher, aucun éléments qui ferait passer de l’immersion vers la vie réelle, il n’y a aucun interdit. Tout pouvoir faire, ne pas être ramené à la vie réelle et rester immergé dans l’histoire, c’est ça qui est le plus important.

EGF : Comment avez vous connu l’escape game ?

60 escape : On en a joué à un ! Mais on en fait depuis que l’on est enfant des escape game !  Tout petit, on faisait nos jeux de pistes nous mêmes, on s’inventait des mondes. Dans ton enfance, dans ton imaginaire, tu es déjà dans un certain concept d’escape game, comment je l’ai connu ? c’était naturel, on se fait nos mondes, nos histoires… Est ce que l’on est capable de rester des Peter Pan aussi longtemps et pouvoir continuer de l’être à l’âge adulte ? C’était dans mon âme et ça l’est resté. Et là grâce à 60 escape, je reste un grand enfant !

EGF : Vous êtes ouvert depuis maintenant deux mois, avez-vous une anecdote à raconter ?

60 escape : un dimanche on a eu pour un anniversaire une famille, on la voit descendre les marches, et ils étaient venue avec leur grand mère de 85 ans ! Je me suis dis oulalala… Jean Marc trouvait ça génial ! La partie c’est super bien passée, c’était la plus observatrice, mais surtout la seule capable de faire un calcul de tête ! Comme quoi c’est un jeu de 18 à 85 ans ! Elle a su trouver son rôle dans le jeu ! On a également eu des couples qui se disputait, accusant l’autre de ne pas être sortie par sa faute !  On a eu pleins de petits trucs mais qui sont propres au jeu 😉 Les joueurs font toujours des choses inimaginable, que l’on avait pas pensé qu’ils feraient. Quand ils sortent dans une autre logique que celle que j’avais imaginé, je suis très fier d’eux ! On a été nous même pris à notre propre énigme…

EGF : Quelles sont vos projets pour le futur ?

60 escape : Déjà le deuxième jeu qui est en train d’être finalisé. Par rapport aux infiltrés qui est une salle à la progression linéaire, le joker sera un jeu multi directionnel ce qui oblige a penser autrement et faire plus d’énigmes. Je ne voudrais pas que les joueurs qui ont déjà joué aux infiltrés sache à quoi s’attendre dans le second. Je voudrais un petit peu les dérouter déjà par un décor différent, une atmosphère plus colorée, plus ludique, plus chargé, moins minimaliste. Ce que je peux déjà en dire, c’est que le jeu sera basé sur les quatre couleurs des jeux de société : le rouge,  le jaune, le bleu, le vert. Tout va tourner autour de cela ! On espère l’ouvrir mi-septembre !

Un grand merci à 60 escape de vous avoir reçu et à très bientôt !


60 escape, 130 Rue du Faubourg Saint-Martin, 75010 Paris RESERVER

ouvert du mardi au dimanche, de 3 à 5 joueurs, entre 26€ et 32€ par personne

www.60escape.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser votre commentaire !
Entrer votre nom ici svp